Dictionnaire de l'équitation

A

Abaisser la ceinture : Descendre son assiette vers l'avant et le bas.

Abandonner le cheval : Laisser le cheval sans directives et cesser le dialogue avec lui.

Action d'ensemble : Action simultanée et coordonnée des aides de propulsion et de retenue effectuée avec délicatesse afin de rassembler le cheval, encore appelée effet d'ensemble.

Aides : Actions dont se sert le cavalier pour faire connaître ses volontés au cheval (jambes, mains, disposition du poids du cavalier, cravache, caresse, voix, exploitation des conditions extérieures)

Aides diagonales : Actions de main d'un coté associées à des actions de jambes du coté opposées.

Aides latérales : Actions de mains associées à des actions de jambes du même cotées.

Aides d'incurvation : Aides permettant d'incurver l'ensemble du cheval : Mains donnant le pli. Jambe intérieure à la sangle incurvant. Jambe extérieure en arrière empêchant les hanches de fuir.

Aides intérieures/extérieures : Lorsqu'un cheval est incurvé, en déplacement latéral ou sur le cercle, les aides intérieures sont à l'intérieur du pli, les aides extérieures à l'extérieur du pli.

Allongement : Amplification d'une allure par extension équilibrée et élastique des gestes permettant d'augmenter la vitesse du cheval.

Allures : Mode de déplacement du cheval. Les trois allures naturelles sont le pas, le trot, le galop.

Apprentissage : Action d'apprendre avec méthode, savoir-faire, tact et douceur une chose nouvelle au cheval.

Appuyer : Exercice de deux pistes dans lequel le cheval se déplace latéralement, en croisant ses membres. L'avant-main précède légèrement l'arrière-main, l'encolure et la tête sont fléchies dans la direction du mouvement.

Arrêt cadré : Le cheval s'immobilise dans la rectitude, les membres d'aplomb, à la même hauteur, hanches légèrement baissées, encolure et tête placées.

Assiette : Façon de s'asseoir et de répartir son poids dans la selle afin d'amortir, d'accompagner et de contrôler le mouvement du cheval. Une bonne assiette assure relaxation, aisance et solidité à cheval.

Assouplir : Action de rendre souple par une gymnastique appropriée, réfléchie et méthodique (exemple : l’épaule en dedans est un assouplissement).

Attitude : Manière de se tenir à cheval qui conditionne la relaxation du cavalier/cheval. Voir position.

Attitude du cheval : Façon dont le cheval se tient.

Auge : Emplacement entre les deux branches de la mâchoire inférieure formant une cavité où se loge la langue du cheval.

Haut de Page

 

 

B

Badine : Longue et fine cravache ou baguette de bois permettant de toucher délicatement le cheval au moment opportun pour confirmer ou compléter une aide. Elle ne punit jamais.

Baisser les hanches : L'engagement des postérieurs sous la masse, la flexion des articulations provoque l'abaissement des hanches du cheval.

Ballotade : Le cheval ayant fortement engagé ses postérieurs sous sa masse soulève son avant main et par une poussée vigoureuse des postérieurs se détache du sol vers le haut et vers l'avant. Il retombe sur ses 4 membres. La ballotade est un air relevé enseigné au cheval. C'est bien souvent une violente défense contre la main déstabilisante pour le cavalier.

Bases courtes : Le cheval très rassemblé, qui engage fortement ses postérieurs, réduisant son polygone de sustentation (les postérieurs se rapprochant des antérieurs) travaille sur des bases courtes. Exemple : le piaffer. S'oppose aux allures allongées.

Battue : Une battue est le bruit que fait au sol le pied du cheval en se posant ou les deux pieds diagonaux.(Antérieur droit et postérieur gauche par exemple) La succession des battues donne le rythme.

Bipède diagonal : Action concomitante d'un antérieur avec le postérieur opposé (dans le bipède diagonal droit l’antérieur droit et le postérieur gauche sont en l'air en même temps) Encore appelé "diagonal droit".

Bouche "bas-fendue": Lorsque la commissure des lèvres est bas placée, la bouche du cheval est bas-fendue. Le mors tend à être placé trop bas.

Bouche "haut-fendue": Lorsque la commissure des lèvres est haut placée, la bouche est haut-fendue.

Bride : Désigne généralement l'ensemble des cuirs (bride et rênes) et des aciers (mors de filet, mors de bride).

Bride (mors de) : Embouchure à levier composé d'un canon avec ou sans passage de langue, avec des branches inférieures plus ou moins longues et chaînette appelée gourmette.

Brillant : Cheval énergique, léger, aérien dans ses allures, qui se déplace avec éclat, prestance et beauté.

 

Haut de Page

 

 

 

 

C

Cabriole : Air relevé dans lequel le cheval s'élève du sol presque simultanément des quatre membres et détache une ruade avec ses postérieurs au moment ou son corps plane à l'horizontale, ses antérieurs restant repliés sous la masse.

Cadence : Rythme d'une allure dans une impulsion accrue. Elle suppose régularité, énergie, constance d'attitude, et rondeur des déplacements.

Cambrer le rein : Action de pousser souplement la ceinture en avant sans pour autant creuser son rein à l'excès et mettre le dos en arrière.

Canal des aides : Couloir formé par les aides (mains et jambes) du cavalier dans lequel le cheval a toute liberté de se mouvoir sans jamais franchir les limites définies.

(faire) Céder le cheval : Obtenir l'obéissance, le placer par la cession de la nuque et la relaxation de la mâchoire du cheval.

Ceinture : Ensemble formé par l'estomac, le nombril, les hanches et les reins du cavalier.

Cercle : Figure parfaitement géométrique de courbure égale que doit épouser souplement la colonne du cheval sans résistances et sans torsions.

Cession de mains : Après avoir fixé la main, céder à l'instant où la mâchoire et la nuque du cheval cèdent.

Chambrière : Manche d'environ 1,60mètres, fin et équilibré, prolongé d'une fine lanière de cuir de 2 à 3 mètres, appelée mèche. Aide de propulsion dans le travail en liberté et en longe.

Changement de main : Le cheval est à main droite lorsque sur une ligne courbe ou le long d'une paroi son coté droit est à l'intérieur. Il change de main lorsqu'il quitte cette ligne (pour une diagonal, une demie volte…) pour se retrouver à main gauche, coté gauche à l'intérieur.

Changer de pied : Inverser son galop pendant la phase de suspension du galop. Exemple : le cheval s'enlève au galop à gauche, change de pied en l'air et se réceptionne au galop à droite sans avoir changé de ligne et sans rupture de cadence.

Contact : Lien entre les aides du cavalier et le corps du cheval, principalement entre la bouche et la main du cavalier. Il doit être liant, doux et léger.

Contraction : Réaction psychique et musculaire du cheval inquiet ou mal préparé à une exigence entraînant une résistance psychique et un durcissement musculaire.

Contre changement de main de deux pistes : Appuyer successivement d'un coté puis de l'autre en suivant une ligne brisée une ou plusieurs fois consécutivement.

Courir : " Laisser courir un cheval " perdre cadence, rassembler et équilibre en accélérant.

Creux poplité : Partie creuse derrière le genou où se forme le pli de la jambe, lorsque la jambe se fléchit.

Haut de Page

 

 

 

 

 

 

D

Débourrage : Faire accepter au cheval : de porter le cavalier, de se porter en avant, de répondre aux aides élémentaires en confiance.

Déjuger (se) :Lorsque la pince du fer d'un postérieur vient toucher les éponges du fer de l'antérieur correspondant, on dit que le cheval forge.

Demi-arrêt : Action de main nette, rapide et légère de bas en haut sur des rênes ajustées, doigts fermés, suivie immédiatement du relâchement des doigts et d'une cession de la main. Cette action allége l'avant-main du cheval, le rééquilibre en renvoyant du poids sur les hanches.

Descente de jambes : Cesser toutes actions de jambes tant que le cheval conserve attitude, équilibre et impulsion.

Descente de mains : Cesser de faire sentir la main au cheval tant qu'il conserve la même attitude dans le même équilibre.

Deux pistes : Déplacement latéral du cheval, en pas de coté, membres antérieurs et postérieurs traçant deux pistes parallèles : on y trouve les épaules en dedans, les appuyers et toutes leurs variations.

Diagonal : Action concomitante d'un antérieur avec le postérieur opposé (dans le diagonal droit l'antérieur droit et le postérieur gauche sont en l'air en même temps). Encore appelé"bipède diagonal"droit.

Diagonaliser : Ralentir, arrondir et amplifier le geste diagonal du cheval.

Division d'appui : Utiliser alternativement le filet et la bride ou le filet d'un coté et la bride de l'autre, afin d'éviter qu'un cheval ne prenne trop d'appui, et de décontracter sa mâchoire.

Domination : Obtenir du cheval sans jamais employer force et contrainte, adhésion mentale et physique, respect et obéissance librement consentie.

Doubler : Prendre une ligne perpendiculaire à un coté du manège.

(Cheval) Droit : Cheval se déplaçant sur une même ligne, les épaules devant les hanches, sans torsion.

Dressage : Action méthodique, progressive et réfléchie pour rendre un cheval facile et agréable à monter en toutes circonstances.

Haut de Page

 

 

 

 

E

"Ecouter" la main : Lorsque la tête est placée, la mâchoire est mobile et décontractée. Le cheval, mâchonnant son mors, se livre totalement: il"écoute la main"du cavalier, réagissant à la plus subtile indication.

"Ecouter son cheval avec la main": La main, en intime relation avec la tête et la bouche du cheval, perçoit les plus délicates informations. Très attentive et légère, savante et douée de tact, elle"écoute le cheval".

Education du cavalier : Apprendre à sentir, à respecter le cheval et à communiquer avec lui. Elle suppose un professeur, un guide, un maître. Sans réflexion, travail et sensibilité, il ne peut y avoir d'éducation réussie. Un cavalier reste un étudiant toute sa vie durant.

Education du cheval : Ensemble des moyens permettant au cheval d'exprimer ses potentialités dans le respect de l'homme. L'éducation ne s'interrompt qu'avec la vie.

Effet d'ensemble : Action simultanée et coordonnée des aides de propulsion et de retenue effectuée avec délicatesse afin de rassembler le cheval, encore appelée action d'ensemble.

Encadrer un cheval : Ne laisser aucun doute au cheval sur le chemin à suivre pour une figure donnée (pli, direction, mouvement) voir canal des aides.

Encapuchonné : Attitude du cheval qui ramène sa tête en arrière de la verticale, nuque basse, parfois même nez contre le poitrail, pour se soustraire à l'action de la main du cavalier ou pour ne pas s'engager.

Engager, Engagement : Mettre les postérieurs du cheval sous la masse en favorisant l'abaissement des hanches pour rassembler, asseoir et développer la force propulsive des postérieurs.

Epaule en dedans : Exercice de deux pistes dans lequel le cheval se déplace latéralement, infléchi de la nuque à la queue. Le cheval se déplace vers le coté extérieur du pli, regard porté vers l'intérieur. Elle se pratique aux trois allures.

Equilibre : Juste répartition du poids entre avant-main et arrière-main du cheval. L'équilibre est parfait lorsque sans indication du cavalier, le cheval se soutient de lui-même et n'altère en rien son activité et son attitude.

Excitation : Etat psychique et physique du cheval entraînant suractivité, désordre et désobéissance. Le cavalier doit la contrôler et la calmer.

Haut de Page

 

 

 

 

 

F

Fermeté : Fixer la main, sans tirer, pour s'opposer au cheval qui cherche à forcer la main (céder lorsque le cheval cède).

Filet : Embouchure simple composée d'un canon articulé maintenu par un anneau à chaque extrémité. Effet releveur utilisé pour l'initiation de jeunes chevaux.

(cheval) Fin : Sensibilité et réactivité mentale et physique du cheval percevant les moindres actions ou intentions du cavalier aussi subtiles soient-elles. Un cavalier manquant de tact et de finesse mettra rapidement un tel cheval en désordre.

Finesse du cavalier : Qualité qui permet de ressentir dans ses moindres nuances l'état mental et physique du cheval et d'agir avec subtilité sur celui-ci. Il n'y a pas d'Art Equestre sans finesse du cavalier.

Fixité du cavalier : Une aide est fixe lorsqu'elle reste immobile par rapport à la partie du cheval concerné : la main avec la bouche, la jambe avec les flancs, le dos avec le dos du cheval. La fixité exclut toute rigidité.

Fixité du cheval : Un cheval est fixe lorsqu'il conserve une attitude générale égale dans le mouvement. Une tête et une encolure fixes ne sortent pas du placer tout en restant décontractées.

Flexible - Flexibilité : Qualité du cheval, à la fois physique et mentale, lui permettant de se plier avec empressement aux désirs du cavalier.

Fluidité : Exercice ou enchaînement d'exercice réalisé avec naturel, facilité et harmonie, sans contraction ni résistance, et sans rupture dans le rythme.

Forger : Lorsque la pince du fer d'un postérieur vient toucher les éponges du fer de l'antérieur correspondant, on dit que le cheval forge.

 

Haut de Page

 

 

 

 

 

 

G

Galop à droite : Le cheval se déplace par bipèdes latéraux. Au galop à droite, l'antérieur et le postérieur droits se posent au sol devant l'antérieur et le postérieur gauche. Il galope sur le pied droit.

Galop à quatre temps sur les épaules(à droite) : Lorsque au galop le cheval dissocie par anticipation l'antérieur gauche du postérieur droit, il galope à quatre temps sur les épaules Le poser des membres se décompose ainsi :
-postérieur gauche(premier temps)
-antérieur gauche par anticipation (deuxième temps)
-postérieur droit (troisième temps)
-antérieur droit(quatrième temps)
…suivi d'un instant de suspension...
C'est le galop du cheval déséquilibré sur les épaules, fatigué ou le galop du cheval de course.

Galop à quatre temps sur les hanches (à droite) : Lorsque au galop le cheval dissocie par anticipation le postérieur droit de l'antérieur gauche, il galope à quatre temps sur les hanches. Le poser des membres se décompose ainsi:
-postérieur gauche (premier temps)
-postérieur droit par anticipation(deuxième temps)
-antérieur gauche(troisième temps)
-antérieur droit(quatrième temps)
…suivi d'un instant de suspension...
C'est le galop d'école très assis, très lent, utilisé dans les pirouettes.

Galop à trois temps : Le galop est une allure à trois temps où le cheval pose successivement au sol un postérieur, un bipède diagonal et l'autre antérieur suivi d'un instant de suspension (exemple à droite: postérieur gauche, postérieur droit associé à l'antérieur gauche, antérieur droit…suspension…). C'est l'allure habituelle du galop.

Galop désuni : Le cheval galope à droite devant (antérieur droit posé en avant) et à gauche derrière (postérieur gauche posé en avant) ou inversement. L'avant main n'est pas en accord avec l'arrière-main.

Galop d'école : Galop très rassemblé, lent et très assis, à quatre temps dans lequel le cheval anticipe le poser des postérieurs. Il permet la pirouette et le galop sur place.

Galop à faux : Le cheval galope à faux lorsque, étant à main droite sur une courbe à droite, il reste sur son pied gauche, au galop à gauche, ployé à gauche, posant au sol antérieur et postérieur gauche devant.

Galoper large : Se dit d'un cheval qui galope librement avec amplitude. Se dit aussi pour galoper droit le long du grand coté.

"Goûter"ses mors : Lorsque le cheval entrouvre légèrement sa bouche pour déglutir, céder et jouer délicatement avec ses mors on dit qu'il goûte ses mors dans un état de légèreté et de bien-être.

 

Haut de Page

 

 

 

 

H

Harmonie : Est harmonieux le cheval qui, quelles que soient ses qualités physiques, dégage une impression de facilité, de relaxation, d'énergie et d'équilibre.

Hanches en dedans : Encore appelé tête au mur : le cheval se déplace en appuyer tête vers le mur, croupe en dedans sur une piste intérieure, avec un angle de 30 à 45°. Elles se pratiquent aussi sur le cercle ; cercle de deux pistes hanches en dedans.

Hanches en dehors : Encore appelé croupe au mur ; Le cheval se déplace en appuyer, croupe au mur, épaules en dedans mais incurvé du coté où il va avec un angle de 30 à 45°. Elles se pratiquent aussi sur le cercle : cercle de deux pistes hanches en dehors.

Homme de cheval : Celui qui, ayant une grande expérience et une connaissance approfondie du cheval de l'élevage au dressage, peut ressentir les réactions du cheval, le comprendre et établir avec lui une relation sereine et confiante.

 

Haut de Page

 

 

 

 

 

 

I

Incurvation ou inflexion (ploiement) : Courbure que prend l'ensemble du corps du cheval lorsqu'il est fléchi. Infléchi sur un cercle, il en épouse harmonieusement la courbe de la nuque à la queue.

Impulsion : Etat psychique du cheval ayant le désir impérieux de se porter en avant, de répondre avec calme et énergie aux demandes du cavalier. Sans impulsion, pas d'équitation !

Ischion : Pointe osseuse de la fesse, en contact avec la selle en position assise.

 

Haut de Page

 

 

 

 

 

J

Jambe du cavalier : Désigne communément l'ensemble du membre inférieur, de la hanche au talon. Désigne en équitation, la partie comprise entre le genou et le talon.

Juger (se) : Lorsque l'empreinte du postérieur recouvre l'empreinte de l'antérieur correspondant le cheval se"juge".

(Cheval) Juste : le cheval qui pour un exercice donné est dans l'attitude requise: pli, équilibre, absence de contractions, placer, engagement. C'est la préoccupation dominante du cavalier.

Haut de Page

 

 

 

 

L

Large (marcher) : Terme de manège. Suivre exactement la piste le long de la paroi du manège.

Levade : Air relevé où le cheval, ayant détaché délicatement ses antérieurs du sol, soulève son avant-main, les antérieurs repliés, les hanches et les jarrets très fortement fléchis ; le cheval formant un angle de 30 à 45° avec le sol, soutient son attitude quelques secondes.

Légèreté ou cheval léger : Cheval en parfait équilibre, relaxé, souple, actif et cadencé, conservant de lui-même son attitude et n'employant que les seules forces utiles au mouvement.

Légèreté ou cavalier léger : Est léger, celui qui répartissant son poids avec équilibre et qui, employant avec tact, finesse et discrétion ses aides, permet au cheval d'évoluer librement dans l'attitude voulue en employant le minimum d'aides.

Longe : Corde ou sangle de 8 mètres de long avec une boucle d'un coté et un mousqueton de l'autre, permettant de longer le cheval en déterminant le cercle désiré.

Longer un cheval : Travail où le cavalier à pied fait tourner sur un cercle, aux trois allures, un cheval contrôlé par une longe et une chambrière, dans le calme, l'équilibre et l'impulsion.

Haut de Page

 

 

 

 

M

Main (cheval dans la) : Un cheval est dans la main lorsque, étant en équilibre et placé dans la position du ramener, il cède dans sa mâchoire et décontracte sa bouche. Cet état de réceptivité et de disponibilité est le signe de l'acceptation physique et morale du cheval.

Main (cheval sur la) : Un cheval est sur la main, lorsque ayant trouvé son équilibre, il prend un appui léger et constant sur le mors, sans être placé dans la position du ramener. C'est le cas du jeune cheval qui commence à se stabiliser dans un équilibre encore horizontal.

Main dure : Main agissant avec force, à contre-temps, sans nuances, dépourvue de tact, incapable de céder. Elle provient le plus souvent d'une absence de décontraction, d'un manque d'équilibre et d'une mauvaise attitude générale du cavalier. Elle est nuisible à la santé morale et physique du cheval!

Main savante : est savante la main qui, instruite par l'expérience, douée de tact et de sensibilité, agit toujours avec justesse, au moment opportun, avec le dosage nécessaire tout en sachant se faire oublier lorsque le cheval, se portant de lui-même dans l'exercice demandé, est en parfait équilibre. (Voir Descente de main)

. Marcher droit : Figure de manège: après une courbe, prendre la piste le long du grand coté.

Méjuge (se) : Lorsque l'empreinte du postérieur dépasse vers l'avant l'empreinte de l'antérieur correspondant, le cheval se "méjuge". C'est la marque du cheval souple, énergique et engagé.

(Cheval) Mis : Cheval dressé, c'est-à-dire dans la mise en main, obéissant en toutes circonstances, facile et agréable à monter.

Mise en main : Etat psychique et physique du cheval, la mise en main suppose une juste répartition du poids entre avant-main et arrière-main, la décontraction de la bouche dans la position du ramener, un placer stable, une rondeur générale du cheval. C'est un état de légèreté et de relaxation permettant une communication de qualité cavalier/cheval.

Mobiliser : Solliciter, activer et rendre réactive une partie du corps du cheval (mobiliser la croupe) ou l'ensemble du cheval (mobilisation).

Mobilité : Est mobile le cheval qui parfaitement en équilibre, peut répondre avec impulsion, relaxation et vivacité à la moindre sollicitation de son cavalier.

(Contact) Moelleux : Contact main du cavalier/bouche du cheval courtois, respectueux, léger, doux et liant. La main est attentive, souple, la mâchoire du cheval relaxée. S'oppose à une main dure.

Haut de Page

 

 

 

 

N

Nervosisme : Montée de l'influx nerveux du cheval qui devient extrêmement sensible et réactif, pouvant aller jusqu'à l'excitation. Le cavalier doit constamment jouer sur le calme et le nervosisme du cheval.

Nuque : Articulation tête/encolure, derrière les oreilles du cheval, où passe la têtière. Fléchie avec un cheval placé, elle est théoriquement le point le plus haut de l'encolure. En fait, l'angle et la hauteur varient selon la morphologie du cheval.

Haut de Page

 

 

 

 

 

O

Ouvrir les doigts : Récompenser en relâchant le contact lorsque le cheval cède dans sa mâchoire ou ne pas entraver son mouvement dés lors que le cheval est dans la légèreté et l'attitude recherchée.

(s') Ouvrir : Perdre le placer en ouvrant l'angle tête/encolure, perdre le rassembler en désengageant les hanches.

 

Haut de Page

 

 

 

 

 

P

Pas d'école : Classiquement pas relevé, écouté, rond et diagonalisé, très différent du pas d'école actuel qui est une amorce de pas espagnol.

Pas écouté : Pas relevé, rond et diagonalisé dans lequel le cheval, détachant avec délicatesse ses membres du sol, semble garder un instant le genou en l'air.

Pas espagnol : Pas dans lequel le cheval élève et étend vers le haut et l'avant successivement chaque antérieur tout en avançant franchement et en restant rassemblé.

Passage : Trot très diagonalisé, suspendu, lent et majestueux dans lequel le cheval projette avec énergie et souplesse sa masse vers le haut et l'avant. La flexion des articulations, l'abaissement des hanches, l'élévation de l'avant-main et le temps de suspension est la marque d'un passage classique.

Perçant : Qualité qui permet au cheval de percevoir et d'évaluer instantanément et de façon instinctive les moindres variations dans son environnement : paysage, sol, déclivité, distances, mouvements extérieurs, actions du cavalier…

Perméabilité : Qualité qui permet au cheval de recevoir et de comprendre instantanément les intentions et les actions les plus subtiles de son cavalier ou de son dresseur. Un cheval perméable doit être monté par un cavalier d'une grande finesse.

Peser à la main : Cheval qui appuie fortement son avant-main sur le mors et les rênes tenues par une main ignorante. Le cheval doit apprendre à se soutenir et le cavalier à équilibrer son cheval.

Piaffer : Trot sur place très diagonalisé, relevé, rond, suspendu et majestueux dans lequel le cheval se projette d'un diagonal sur l'autre. L'équilibre, la régularité, la flexion des articulations, la relaxation du cheval et la discrétion absolue du cavalier sont la marque d'un piaffer de qualité.

Pirouette : L'avant-main du cheval décrit un cercle les hanches en dedans autour de l'arrière-main. Le postérieur externe tourne autour du postérieur interne qui continue à se lever et à se poser sur place maintenant le mécanisme de l'allure du galop durant toute la durée du mouvement. Le cheval est infléchi du coté où il tourne, la cadence du galop est maintenue, l'attitude reste égale. Elle s'exécute au pas, au piaffer, au galop.

Piste : Ligne droite ou courbe que dessinent les quatre pieds du cheval en se déplaçant. Travail d'une piste lorsque les postérieurs suivent la ligne des antérieurs, de deux pistes lorsque les postérieurs suivent une autre ligne en pas de coté.

Placer : Disposition de l'avant main du cheval : encolure soutenue, nuque fléchie, chanfrein proche de la verticale. L'équilibre, l'engagement de l'arrière-main conditionne le placer véritable. La main ne fait que confirmer.

Placer un cheval : Mettre en attitude d'équilibre un cheval par une juste répartition du poids, encolure soutenue, nuque fléchie, chanfrein proche de la verticale, arrière main engagée.

Pli : Inflexion de l'encolure du cheval ou de l'ensemble de son corps de la nuque à la queue.

Poids du cuir : Les rênes - tenues par le cavalier ou fixes - sont au poids du cuir, lorsque simplement tendues par leur propre poids, elles permettent un contact confiant, léger et juste avec la bouche du cheval.

Précipiter : Perdre le rythme ou la cadence en accélérant et en raccourcissant de façon saccadée le poser des membres dans une allure donnée.

Prendre : Fermer les doigts, grandir son buste et soutenir son rein afin de rassembler le cheval et de le faire céder. Voir rendre.

Haut de Page

 

 

 

 

 

R

Ramener (le) : Se caractérise par la fermeture de l'angle de la tête avec l'encolure, la nuque étant le point le plus haut. Le véritable ramener est la résultante d'un engagement des postérieurs du cheval sous la masse, de l'impulsion et du rassembler dans l'équilibre.

Rassembler : Etat de parfait équilibre résultant d'une flexion très prononcée des hanches, qui entraîne allègement et relèvement de l'avant-main. Le cheval, rond, articulations fléchies, peut entamer n'importe quel mouvement, à tout instant, en toute direction.

Récompenser : Faire savoir au cheval qu'il a bien fait : cession ou descente de mains, caresse, parole, mettre pied à terre, friandise…

Rectitude : Cheval se déplaçant dans le canal des aides, épaules devant les hanches, sans torsion, avec une impulsion constante. Qualité à rechercher sans cesse.

Reculer : Pas en arrière, demandé et contrôlé par le cavalier, régulier, ample, aisé.

Relaxation : Etat mental et physique du cheval décontracté, disponible, répondant avec légèreté aux demandes du cavalier.

Rendre : Ouvrir les doigts lorsque le cheval cède pour récompenser et conserver la légèreté.

Rêne contraire (ou rêne d'appui) : La rêne étant ajustée, la main se porte vers l'encolure, en avant du garrot. Le cheval, infléchi du coté de la main qui agit, pousse ses épaules vers l'extérieur du pli pour tourner large.

Rênes fixes : Rênes réglables en cuir souple, attachées d'un côté à la sangle ou au surfaix juste en dessous des quartiers de la selle et de l'autre aux anneaux du filet ayant pour but de placer le cheval dans une attitude juste et équilibrée sans faire de force.

Résistance : Opposition du cheval, mentale (mauvaise volonté, refus) et physique (contractions, poids, force) provoquée par une incompréhension, un manque de préparation, une difficulté physique ou la fatigue et la lassitude.

(Cheval) Rond, Rondeur : Attitude harmonieuse, rassemblée, engagée, placée du cheval qui travaille sur des bases courtes, avec des gestes ronds, relevés et fluides.

Rythme : Temps régulier et harmonieux des appuis et des gestes du cheval qui peut devenir cadence lorsque l'impulsion est manifeste.

Haut de Page

 

 

 

 

S

Schéma corporel : Image mentale qu'un individu se fait de son corps : placement des segments (buste, bras, jambes), angle des articulations mais aussi contractions, relâchements, mouvements.

Sentiment : Qualité permettant au cavalier de ressentir de façon subtile et presque innée les dispositions mentales et physiques du cheval.

Sentir : Capacité du cavalier à percevoir l'état psychologique et physique de son cheval : disposition mentale (adhésion, excitation, peur, incompréhension, opposition…) et disposition physique (modification d'équilibre, attitude, contraction, facilité, difficultés physiques…) . Apprendre à sentir : tel est le but de l'éducation du cavalier.

Serrer les jambes : Terme à bannir de l'équitation. Ne sert qu'à contracter le cheval et à fatiguer le cavalier. La solidité à cheval dépend de l'équilibre, de l'impulsion d'actions brèves et décontractées.

Soutenir : Action du cavalier pour confirmer, maintenir et amplifier le geste, l'attitude ou le mouvement du cheval. Essentiellement action de buste, du rein, de la main et des jambes.

(Se) Soutenir : Se dit d'un cheval qui conserve sans intervention directe du cavalier ou en liberté, équilibre, rassembler, élévation de l'avant main et placer.

(Au) Soutien : Le membre du cheval ou son diagonal (antérieur droit/postérieur gauche par exemple) est au soutien lorsqu'il est en l'air.

Soumission, Soumettre : Obtenir du cheval, sans jamais employer force et contrainte, adhésion mentale et physique, respect et obéissance librement consentis. (Domination).

 

 

 

 

T

Tact : Qualité qui permet au cavalier d'être instantanément et en permanence dans les meilleurs termes avec tous les chevaux qu'il monte: agir là ou il faut, quand il le faut, avec le dosage nécessaire.

Toucher avec la jambe : Mollet, talon ou éperon ne doivent pas presser, appuyer mais toucher, (tac !), avec vivacité, rapidité et délicatesse, puis s'écarter immédiatement après.

Tourbillon : Le "tourbillon"est une pirouette rapide au galop. Cet exercice nécessite moins de force que pour la pirouette Il est plus facile pour le cheval.

Transition : Passage d'une allure à une autre ou dans une même allure, changement de cadence et/ou d'amplitude.

Transition montante ou descendante : Passage d'une allure à une autre, montante (pas/trot, pas/galop, trot/galop) ou descendante. (trot/pas, galop/trot, galop/pas)

Travail à pied : Travail du cheval en main, cavalier parallèle ou perpendiculaire au corps du cheval. A gauche : rêne(s) intérieure(s) dans la main gauche, rêne(s) extérieure(s) et badine dans la main droite.

(se) Traverser : Mauvaise attitude du cheval dont les hanches, déviant de leur axe de marche, échappent au contrôle du cavalier. (cheval " désaxé ")

Trot enlevé : Le cavalier se laisse soulever, décoller de la selle par un diagonal du cheval en restant en équilibre. Il s'enlève par exemple sur le diagonal droit lorsque l'antérieur droit du cheval est en l'air et s'assied en se laissant retomber moelleusement dans la selle sur le diagonal gauche, lorsque l'antérieur gauche est en l'air. On dit alors qu'il trotte sur le diagonal droit.

Trot d'école : Trot lent, soutenu, relevé, cadencé, porté à son rassembler maximum. Il prépare le passage.

Haut de Page

 

 

 

 

 

V

(cheval) Vibrant : Cheval réactif, attentif, actif et disponible, réagissant à la plus légère indication.

(allure) Vibrante : Allure attentive, équilibrée, bien détachée, légère et soutenue.

Vibration : Succession de légères pulsations des doigts ou de la main afin d'ouvrir et de relaxer la bouche du cheval, de fléchir sa nuque. Frémissement des doigts, analogue à celui du violoniste sur les cordes de son violon pour obtenir le "vibrato".

Volte : Cercle de petit diamètre, de courbure strictement égale, que doit épouser avec souplesse et sans torsion, la colonne vertébrale du cheval de la nuque à la queue.

Haut de Page

 

 

 

 

 

 

X

X : Désigne le centre du manège ou de la carrière au point d'intersection des diagonales

Haut de Page

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site